Si je pose cette question c'est que j'ai de plus en plus de mal avec la société dans laquelle je suis contrainte d'évoluer.

Dans une société basé sur l'exploitation, la domination, la violence, la haine et l'inégalité, j'ai l'impression que toutes mes foutues idée que tout les êtres vivant-e-s sont égaux/les, devraient être entièrement libres de décider ce qu'iels veulent faire de leur vie, ne pas avoir à subir la moindre violence au cours de leur vie et toutes ces "conneries" ne fonctionnent pas ici sur terre, même dans les pays dit "démocratiques" "développés" et compagnie.

Plus je me penche de près de cette marmite apparemment alléchante nommé "république française", plus je remarque des cadavres, et l'odeur pestilentielles particulièrement nauséabonde qui s'en échappe.

Je ne peux pas être fière d'être française, parce que le gouvernement qui est censé me représenter viole les droits de l'homme (la femme on s'en tape de la France en Écosse jusqu'au Sénégal de toute façon) quand il est censé les incarner! (Bah voyons c'est par pur altruisme que l'État français va déloger Kadhafi alors qu'il a été un bon serviteur de l'état français jusque là et que N. Sarkozy l'a reçu en grande pompe en 2007, de plus j'ai pas envie de m'épencher sur l'histoire du bonhomme, mais bon les réseaux foccardiens appréciaient grandement qu'il soit anti-Nigéria et Américain en plus d'aider son copain Taylor un libérien à former des troupes; bon et maintenant que les lybiens se rebellent contre leur oppresseur, ce qui au fond me fait très chaud au coeur, et qu'il n'arrive plus à les matter, bah on change le fusible contre un autre... de même c'est totalement impartialement que la France et l'ONU sont intervenu en Côte d'Ivoire pour choisir Ouatara en espérant qu'il soit plus coopérant que Gbagbo...), utilise des faux prétexte complètement débiles pour interdire des choses qui sont des avancés, retirer le peu d'avancé social qu'il a fallu que mes ancêtres se battent durement pour obtenir, ou autoriser des horreurs sans nom (je vous parle des réductions de budget dans l'éducation, la santé,... tout ce qui est VITAL pour les gens, l'interdiction de l'homoparentalité d'un député UMP sous prétexte de parité; la corrida qui devient une tradition trop classe à l'Unesco... je m'arrète là ma bassine à vomi déborde déjà).

Je vis dans une société ou quand on est une femme, quelque soit notre âge, condition social, train de vie, origine social, lieu de naissance... on est toujours considéré comme un objet sexuel, comme une chose, trop rarement comme un individu à part entière, et pour vivre SA propre vie comme bon on le veut, il faut une sacré dose de courage et ou on devient militante sans le vouloir forcément.

Parceque sortir aux heures qu'on veut, s'habiller comme on le souhaite, faire le métier/études (ou ne pas travailler) qu'on a envie si c'est des secteurs dit "masculin", refuser que les autres s'approprient de notre corps et de nos idées, sortir ou ne pas sortir avec les individus qu'on aime (ou pas), refuser les normes de comportement qui seraient soit disant féminines...

Et bah rien que pour oser l'affirmer devant tout le monde qu'on les emmerdent profondément et qu'iels n'ont qu'à aller se laver les fesses et la bouche au lieu de nous faire chier tout celleux qui nous disent qu'on devrait faire vu qu'on est des femelles inconscientes du danger que c'est de vouloir être libre.

Il en faut du courage et finalement le penser et le dire c'est déjà un acte de militantisme en faveur de l'émancipation des femmes, puisqu'on veut conquérir la sienne.

Je vis dans une société ou les animaux non-humains sont considérés comme des choses, qu'on peut torturer, tuer, manger, juste pour son propre plaisir sadique et cruel. Ou c'est considérer comme une tradition. Et le fait d'affirmer que peut être que les animaux peuvent souffrir, comprendre, aimer, pleurer, rire et avoir une vie digne d'intérêt c'est se faire au mieux railler, au pire insulter parce qu'on est un doux dingues et que bordel "quesque c'est con une oie"!

Je vis dans une société ou le racisme et l'homophobie sont de mise. Se foutre de la gueule des noirs et des arabes c'est marrant et pis "on déconne on ne le pense pas sérieusement heiiiiiiiin", ou il y'a tant et tant de préjugés complètement crétins à déconstruire, que ça fait mal au coeur, de voir que quand une personne a enfin le courage de dire à sa famille qu'elle est homo on peut lui sortir "mais enfin tu vas pas nous faire ça?" "Mais attends n'importe quoi j'espère que ça te passeras" "tu as le SIDA? Fait gaffe quand même", "attends j'espère sérieusement que tu déconnes là!"...

Je vis dans une société capitaliste, soit dis en libérale, au niveau des capitaux, des banques et des supras-riches je n'en doute pas une seule seconde, mais quand je vois que pour qu'une minorité gagne autant il faut autant d'horreur et d'exploitation de la grande majorité de la population, de la terre et des animaux non humain, et qu'on nous bassine que la liberté c'est trop géniale.

Oui je suis d'accord c'est sympa, mais dans quel contexte vit-on la libérté aujourd'hui? La libérté de dire merci pour toute la merde qu'on me fait bouffer dans les médias? Merci pour tout ce que vous nous volez patron? Merci pour tout ce que vous me faites subir? Merci si grâce à l'exploitation de mon travail, vous me reversez quelque miette? Merci si pour mes droits fondamentaux je suis libre et obligé-e de me battre pour, parce que jamais on me donnerait ce que je veux comme ça, à moins que je batte avec d'autre personne pour?

La liberté dans un monde inégalitaire (pour celleux qui en douteraient encore, les hiérarchies sont une forme assez parlantes, certains en haut dirigeant et les autres se cassent le fion pour lui obéir), est que c'est possible d'abord? Je pense qu'Orwel avait trouvé une phrase juste "tout les animaux sont égaux, mais certain le sont plus que d'autre". Je suis intiment convaincu que la liberté ne peux pas aller sans égalité, et personne n'est vraiment libre, ou maître-sse de son destin ici bas, tellement de norme intégré, tant de principe dégueulasse intégré, tant d'auto-dénigrement d'une grande partie de la population envers elle même, comme si elle ne serait pas capable de se gérer toutes seule (en gros l'état de tutelle est légitimé par celleux qui la subissent et à qui elle fait beaucoup de mal), alors que merde c'est quand même elles qui assurent l'ensemble de la production mondial de tout ce que vous voulez: c'est pas le banquier de l'agriculteurice qui fait pousser les céréales, c'est bien l'agriculteurice que je sache, qui sait comment on produit des céréales, quel traitement pour tel maladies, tel saison exactement qu'on récolte. Son banquier il est bien au chaud dans ses bureaux il ne mettras jamais les mains et les pieds dans la boue et le cambouis pour produire quoi que ce soit, et pourtant c'est lui qui va gagner du fric sur le dos de l'agriculteurice, y'a un truc qui tourne pas rond dans cette logique quand même....

Il y'a tant de chose à changer dans cette société, qui ne me convient pas, qui ne convient pas à grand monde en fait que je ne vois pas vraiment ce que je peux faire pour changer à moi toute seule (j'aurais du mal) les choses.

Et si peu de personne prête à changer ça de fond en comble, pour que jamais plus un enfant crève de faim alors qu'on a de quoi nourrir l'ensemble de la population mondial sans problème, qu'une femme se fasse agresser et qu'on trouve ça normal, que plus personne jamais plus ne souffre de soif, et que toutes les maladies bénignes ne tuent personne alors qu'on SAIT comment les soigner, pour que la corruption, les guerres civiles, les génocides et les massacres dont sont en grandes partie sinon entièrement responsable les industriels et les banques ne soient plus que de vieux souvenirs horribles. Et pas des choses perçues par des gens cultivés et qui connaissent ces faits comme des choses absolument normales.

Alors si jamais vous avez l'horraire de la prochaine fusée pour Mars (ou de Venus merci Héloise) je suis preneuse...