A l'humour sexiste, raciste, anti-vg*, homophobe...
Qu'est que c'est drôle. Ha ha on se marre, on se vautre de rire, tandis que nous... Bah pfff on a pas d'humour nous les chieurs-ses moralisateurices, qui voudraient que tout le monde se comportent comme elleux, espèce d'aigri-e de la vie va, on est bien fades et tristes, si ont est même pas fichu de comprendre que c'est drôôôle, c'est de l'ironie, du second degré!
Pff ce qu'on est nul dit donc.

Allez rigole.

Humpf rabroumph de pissenlit au chocolat.
Soyons clair:

1) Je suis capable de faire rire de moi (et en le faisant exprès), de faire des blagues, de rire et même d'avoir des crises de fou rire pour des blagues/jeu de mot réellement drôle. [incroyable mais vrai ;-)!].

2)L'humour existe pour faire rire (tautologie mon ami), si on sait pertinemment que la personne en face de nous est féministe, une femme, un anti-raciste, une personne dites "d'origine étrangère" (je trouve l'expression particulièrement con, mais bon je reviendrais là dessus un autre jour), vg*/végan, homosexuel-le,... alors en sortant des blagues machos, racistes, homophobes,... on ne rit pas AVEC la personne mais on rit DE la personne et là ça, ça vous change l'humour en mépris envers une ou des personnes.

3)Ce genre d'humour représente souvent une haine informulée de la personne qui parle, envers une catégorie de personne (femme, étranger, vg*, lesbienne, gay, trans, etc ... bref les pas normaux quoi), sauf que ça ne se fait pas d'injurier les gens comme ça gratuitement, donc sous le trait de l'humour et de l'ironie ou encore du second degré ça peux passer à la rigueur. Parce qu'il existe plusieurs expression du type "ON peux rire de tout mais pas avec n'importe qui", ce qui finalement fait que c'est la personne qui ne rigole pas qui est anormale, et non pas l'humour.

4)Critiquer cet humour passe donc non pas comme une critique d'un type d'humour révélateur du conservateurisme et du degré de connerie réac de certain, mais comme un manque apparent du "propre de l'homme" (oui la femme ne rigole pas bien sûre, elle glousse sans doute)

En résumé plus facile de critiquer et de ce moquer de celleux qui sont différents, en les insultant et en leur manquant de respect sous couvert d'humour; et puis si iels ne rigolent pas et ben c'est forcément qu'iels n'ont pas assez de d'humour; que d'essayer de comprendre qu'on manque de respect envers beaucoup de personne quand on fait une blague sexiste, raciste, homophobe, transphobe... et qu'en plus quelque part on le pense réellement.